On marche sur des œufs

Sterne naine – LPO Anjou
Les sternes sont de retour sur nos grèves de Loire ! 
 
Ces oiseaux remarquables aiment nos latitudes pour se reproduire et élever leurs poussins. Mais ils sont très sensibles au dérangement et vulnérables au sol où ils nichent à même le sable…
 
Tous les ans, le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, l’État et la LPO Anjou travaillent ensemble pour protéger les sternes. 
 
Du 1er avril au 15 août, l’accès aux bancs de sable entourés d’eau, de Saumur à Montsoreau et de La Daguenière au Thoureil est interdit, tout comme l’accostage, le stationnement, la divagation d’animaux domestiques, le bivouac, le camping et les feux. 
 

Deux espèces de sternes sont présentes sur la Loire : la Sterne pierregarin et la Sterne naine. La Sterne pierregarin a le bec rouge, la Sterne naine, plus petite, a le bec jaune. Appelées parfois hirondelles de mer, en raison de leur vol, elles ont les mêmes couleurs que les mouettes : plumage blanc et cendré. La tête a une calotte noire.

Les fleuves occupés en période de nidification sont, en France, l’Allier et la Loire. Les sternes font partie des espèces emblématiques de la Loire : ces oiseaux migrateurs s’installent en colonies sur les bancs de sable et apprécient les gravières. Le département de Maine-et-Loire a une forte responsabilité quant à leur conservation justifiant ainsi la création du site Natura 2000 « vallée de la Loire des Ponts-de-Cé à Montsoreau ».

Des menaces naturelles pèsent sur les colonies : prédations animales, crues tardives, creusement du lit de la Loire qui fait disparaître les bancs de sable, menaces humaines : divagation d’animaux domestiques, activités sportives, débarquement sur les sites, accès aux bancs de sable reliés tardivement à la rive. Cette avifaune bénéficie d’une protection prioritaire dans les Pays de la Loire. Un arrêté préfectoral de protection de biotope s’applique du 1er avril au 15 août. L’information du public, usagers réguliers ou occasionnels, fait partie intégrante de la protection.

L’envol d’oiseaux sur un banc de sable est souvent perçu comme un spectacle agréable mais témoigne généralement d’oiseaux dérangés sur leur site de nidification.

Vidéos, un château qui agit pour la biodiversité !

Depuis février, la Maison de l’environnement de la Ville d’Angers innove en proposant des visites biodiversité au château d’Angers. Celles-ci sont assurées par les guides de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ; le château étant en effet labellisé Refuge LPO depuis dix ans.

D’une durée de deux heures, ces visites seront proposées tout au long de l’année. Entre février et décembre 2022, le château ouvre ses portes pour 10 visites inédites : visites de chantier mention « biodiversité », visites exploratoires autour des orchidées sauvages, des oiseaux nicheurs et des chauves-souris, ateliers de fabrication et d’entretien des nichoirs…

Le billet d’entrée au château donne accès aux visites guidées. Infos et inscriptions ICI.

Retour en vidéo sur ces 4 premières sorties ! 

Épisode nº 1

Le 15 février 2022, Théophile, animateur nature à la LPO Anjou, était au château d’Angers, avec la Maison de l’environnement, pour faire la première animation sur la biodiversité de ce monument.

Épisode nº 2

Le 17 février 2022, Théophile, animateur à la LPO Aniou, était au château d’Angers, avec la Maison de l’environnement pour donner des « explications bonus » pendant la sortie de découverte des travaux de restauration et de leur cohabitation avec la biodiversité.

Épisode nº 3

Des orchidées sauvages au château d’Angers ! Mardi 12 avril 2022, Théophile, animateur à la LPO Anjou était au cœur de ce Refuge LPO, avec la Maison de l’environnement, pour faire sa troisième animation sur la biodiversité de ce monument.

Retour en vidéo sur cette balade botanique à la découverte des orchidées qui a rassemblé une bonne quinzaine de personnes ! 

Épisode nº 4

Munies de loupes, de boîtes et de filets, une quinzaine de personnes sont parties le 19 avril 2022, à la recherche des petites bêtes qui arpentent le château d’Angers, Refuge LPO.

Retour en vidéo sur nos trouvailles et sur cette sortie que Théophile, animateur à la LPO, a eu le plaisir d’animer (sous le soleil) avec la Maison de l’environnement.

Suivis ornithologiques sur le site Natura 2000 : Plaine de Douvy, Champagne de Méron et Colline d’Antoigné

Ça y est, le printemps est arrivé et le suivi des oiseaux nicheurs de la ZPS de la Champagne de Méron commence !

Cette année, l’avifaune du site sera étudiée dans ses moindres détails grâce à une équipe revue et augmentée. Pour mener à bien cette mission, Sylvie Desgranges sera épaulée par Axelle Denis, nouvelle recrue de la LPO Anjou, et Alexis Genuy, de retour pour la saison de terrain 2022.

Au programme, le suivi des outardes canepetières (évidemment !), des œdicnèmes criards et des passereaux de plaine (points d’écoute), ainsi que la reprise du suivi de migration à Antoigné. Un travail complémentaire sur la disponibilité alimentaire sera également mis en œuvre avec l’étude des rhopalocères et des orthoptères, si riches en protéines qu’ils constituent le met favori des jeunes outardes !

Plusieurs temps forts ouverts aux bénévoles ponctueront ces missions de terrain et vous pouvez déjà prendre note des trois dates de suivis « flash » des outardes : 27 avril, 18 mai et 8 juin 2022. Nous nous retrouverons plus tard pour les suivis des rassemblements postnuptiaux des œdicnèmes et des outardes (bimensuel entre le 8 août et le 23 octobre) et enfin les suivis des oiseaux hivernants (bimensuel entre le 7 novembre et le 5 mars).

Pour découvrir les enjeux de ce site unique, deux sorties « grand public » sont également prévues. Le 1er mai : de 9 h à 16 h (prévoir un pique-nique) avec une matinée d’observations naturalistes suivie de la visite d’une ferme investie dans la conservation du patrimoine naturel. Le 28 septembre à partir de 14 h 30 à la ferme de l’Écotay.

Si vous souhaitez découvrir le site ou participer aux suivis naturalistes, réservez vos dates (attention elles peuvent changer en cas de mauvaise météo).

Au plaisir de vous croiser sur le terrain !

Contact et information : 02 41 67 18 18

Sylvie Desgranges : sylvie.desgranges@lpo.fr

Axelle Denis : axelle.denis@lpo.fr

Un panneau pour la biodiversité

Depuis le confinement de 2020, le carré de pelouse à côté de nos bureaux d’Angers n’est (presque) plus tondu. Mais pourquoi ?

La tonte compulsive des pelouses et le nettoyage maniaque des jardins sont dramatiques pour les insectes et les animaux qui vivent dans nos espaces verts.
Il faut arrêter de détruire des mètres carrés de ressources alimentaires, hydrologiques, et de niches écologiques pour la faune et la flore en plein écocide et en pleine crise climatique.

La (re)pousse des fleurs et des plantes en tous genres permet le retour d’insectes, les pollinisateurs qui vont butiner, mais aussi les auxiliaires, qui vont protéger les autres plantes des nuisibles !

Vous aussi, affichez fièrement vos zones non tondues en récupérant le panneau, gratuitement, au format PNG ou PDF sur simple demande à theophile.tusseau@lpo.fr

Devenez bénévole rapatrieur à la LPO Anjou !

© Cécile Rousse et LPO Anjou

Être bénévole rapatrieur à la LPO équivaut à être ambulancier pour la faune sauvage.
Vous disposez de votre propre véhicule et vous donnez de votre temps pour transporter un animal sauvage en détresse vers les centres de soins (ou les rapprochez pour qu’un autre bénévole termine la route).

Votre aide est précieuse !

Pour plus d’infos et vous inscrire, cliquez ici

Pour toute information, contacter Giulia à anjou.mediation@lpo.fr

Lancement du programme des sorties 2022 en ligne

Retrouvez le nouveau guide des animations et sorties 2022 et partez à la découverte de la nature avec la LPO Anjou !

Plus de 130 rendez-vous toute l’année et dans tout le département pour vous initier à l’ornithologie, vous faire découvrir les sites naturels et la nature de proximité.

Notre agenda en ligne est consultable sur notre site, retrouvez-le ici

Ces animations dépendront bien évidemment des conditions sanitaires en vigueur en 2022.

Les Journées mondiales des zones humides sont de retour !

Le programme détaillé du week-end des JMZH

Créée en 2001 à l’initiative d’étudiants du master Biodiversité Écologie et Évolution de l’université d’Angers, la Promotion des étudiants pour la gestion et l’aménagement des zones humides (PEGAZH) fête ses 20 ans d’existence. Spécialisée dans la gestion environnementale et la sensibilisation pour la préservation des zones humides, elle mobilise toute une jeunesse désireuse d’apporter des solutions face aux enjeux environnementaux majeurs auxquels nous faisons face.

En 2022, consciente de cette richesse, PEGAZH souhaite mettre en avant les Basses Vallées Angevines, zone humide d’importance internationale. Pour ce faire, elle organise les Journées mondiales des zones humides qui est un événement de sensibilisation gratuit et ouvert à tous.

Le vendredi 4 février à partir de 18 h 45 les étudiants vous accueilleront au cinéma Pathé à Angers pour une soirée de découverte des Basses Vallées Angevines.
Vous pourrez assister à une projection de clichés naturalistes des Basses Vallées Angevines par Francis Cauet, photographe animalier et nature, avant de pouvoir découvrir le documentaire Au cœur des Basses Vallées Angevines, entre hommes et nature.
Pour clore cette soirée d’ouverture nous aurons la chance d’accueillir José Saudubois, coréalisateur du documentaire, et un représentant de la Ligue pour la protection des oiseaux pour répondre à vos questions sur ce territoire si riche.

Programme de la projection des JMZH le vendredi 4 février

Sur l’ensemble du weekend, vous pourrez nous retrouver en plein cœur de l’agglomération angevine à l’hostellerie Bon Pasteur, à deux pas de la Maine et du parc Balzac.
Deux jours de sensibilisation riches et variés sur les Basses Vallées Angevines et les zones humides en général vous y attendront, au travers d’ateliers ludiques pour petits et grands, de conférences pédagogiques, d’expositions, de stands d’acteurs territoriaux locaux, etc. Pour les plus aventuriers, des sorties naturalistes seront également possibles gratuitement sur réservation, dont certaines encadrées par la LPO Anjou.

Retrouvez toutes les informations pratiques, le programme et les modalités de réservation :

  • Sur le site de PEGAZH en cliquant ici.
  • Sur l’événement Facebook dédié en cliquant ici.

Les 29 et 30 janvier 2022 – Comptage national des oiseaux des jardins !

Mésange charbonnière, Verdier d’Europe, Chardonneret élégant… ? Quelles seront les espèces présentes dans votre jardin cette année ? Découvrez-les en participant au week-end national de comptage des oiseaux des jardins organisé par la LPO et le Muséum national d’histoire naturelle. Petits ou grands, novices ou expérimentés, à la ville ou à la campagne, vous êtes tous invités à prendre part à la 10e édition de ce grand comptage.

Depuis 2013, les opérations de comptage national des oiseaux des jardins permettent à chacun d’agir concrètement en faveur de la connaissance et de la protection de notre avifaune en alimentant les bases de données naturalistes. Lors du comptage de janvier 2021, plus de 17 250 jardins ont pris part à cette opération permettant de dénombrer plus de 540 000 oiseaux partout en France, avec en tête les Moineau domestique, Mésange charbonnière et Mésange bleue. Quelles seront les espèces les plus présentes dans les jardins cet hiver ? Pour le savoir participez au comptage. Il n’est pas nécessaire d’être un expert en ornithologie, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

Pour participer, c’est tout simple…

  • Choisir un jour d’observation : samedi 29 ou dimanche 30 janvier, et un créneau d’une heure. En cette période hivernale, privilégiez la fin de matinée ou le début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;
  • Trouver un lieu d’observation : un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation ;
  • Compter et noter durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Afin de ne pas compter 2 fois le même oiseau, ne conservez au final que le nombre maximal d’oiseaux de la même espèce observés en même temps ;
  • Transmettre les données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr ou sur le jardin que vous aurez configuré sur www.faune-anjou.org.
Moineau Friquet © F.Cahez

Que se passe-t-il dans les jardins cette année ?

Un rapide coup d’œil aux données déjà collectées par les participants à l’Observatoire des oiseaux des jardins montre un afflux remarquable de Pinsons du Nord cette année. Entre octobre et décembre 2021 ils ont été observés dans 16,5 % des jardins suivis, contre seulement 1,5 % sur la même période en 2020. Cela laisse présager de belles observations de l’espèce cet hiver. Il en est autrement du Moineau friquet (cousin du Moineau domestique – pour apprendre à les différencier consulter sa fiche Confusion ici) qui se fait de plus en plus rare dans les jardins au fil des années. Sur cette même période (octobre à décembre), il était présent dans 1,5 % des jardins en 2021, contre 5,5 % en 2019 et 4,5 % en 2018. L’observerez-vous cette année ? Alors ouvrez l’œil !

Pour vous aider

  • Vous pouvez retrouver nos fiches d’identification des espèces.
  • N’hésitez pas à consulter nos fiches confusions, afin d’éviter les erreurs d’identifications entre les espèces proches.
  • Si malgré cela vous rencontrez un problème pour l’identification d’un oiseau, envoyez une photo à l’adresse de l’Observatoire (oiseauxdesjardins@lpo.fr). Nous vous aiderons à l’identifier afin de pouvoir l’ajouter à la liste des espèces observées ce week-end !
  • Pour demander de l’aide ou plus de renseignements, l’équipe de l’observatoire des oiseaux des jardins peut être contactée à l’adresse oiseauxdesjardins@lpo.fr.

Nos formations LPO Anjou !

Chardonneret élégant © Marc Pihet

La LPO Anjou vous propose une formation pour apprendre à observer les oiseaux des jardins !

Deux dates sont prévues pour ces formations :


Nous espérons vous avoir nombreux à participer à cette nouvelle édition de ce grand comptage. Rendez-vous les 29 et 30 janvier 2022 !

Pour Noël, offrez et faites-vous offrir un Refuge LPO !

Rejoignez le 1er réseau de jardins écologiques en France avec 26 000 terrains, soit 40 000 ha préservés. Un Refuge LPO peut être un jardin, un balcon, une cour ou une terrasse.

Vous souhaitez agir vous aussi pour enrayer le déclin de la biodiversité ? C’est simple ! Rendez-vous à l’accueil de la LPO Anjou au 35, rue de la Barre à Angers, sur nos horaires d’ouverture, et récupérez votre coffret à 35 €.

Dans ce coffret, vous avez :
– 1 panneau Refuge permettant d’officialiser et de faire connaître le Refuge LPO ;
– 1 nichoir pour Mésanges bleues ;
– 3 miniguides conseils : Cohabitons avec la faune et la flore sauvage, Oiseaux des jardins et Un refuge sans chasse ;
– 1 abonnement à la lettre d’information mensuelle l’Écho Refuges.

Plus d’infos sur : https://refuges.lpo.fr/

Retour sur les 30 ans de la LPO Anjou

Après des semaines d’incertitudes sur la tenue de cet événement, c’est avec grand plaisir que nous avons réussi à nous réunir pour fêter les 30 ans de notre association et la mise en Refuge LPO de 12 sites à Saint-Barthélemy-d’Anjou. Grâce à la mobilisation d’une cinquantaine de bénévoles, cette journée charnière dans notre vie associative a pu réunir des dizaines de visiteurs autour de nombreuses activités. Au parc de la Jaudette, un des sites en Refuge LPO, un village nature a été monté dans la matinée pour permettre de monter un nichoir, d’observer les oiseaux ou encore d’en savoir plus sur la gestion des espaces verts. En parallèle de ça, un rallye nature a fait découvrir les différents sites à une soixantaine de personnes. Vers midi, la convention Refuge LPO est officiellement signée entre la Ville et la LPO.

La journée s’est poursuivie avec la projection du film Poumon vert et Tapis rouge, en présence d’Allain Bougrain Dubourg et du réalisateur, Luc Marescot. Pour finir cette journée festive, un repas convivial était proposé aux adhérents, bénévoles et salariés. Un grand merci à tous pour votre participation à cette belle journée !

Galerie photos

Témoignages

C’est avec enthousiasme et bonne humeur que deux mamans du CJN sont venues avec leurs enfants tenir le stand du CJN pour les 30 ans de la LPO Anjou.

Le stand décoré par différents objets glanés dans la nature et des éléments d’animation fournis par la FCPN, a fait mouche auprès du public qui découvrait ainsi les beautés et richesses de notre biodiversité locale : bois de cerf et chevreuil, dents de sanglier, fruits et feuilles, mousses, champignons…

Les enfants ont pu participer aussi au jeu des silhouettes et participer à la projection du film « Poumon vert et tapis rouge ».

Ce qui marquera le plus nos enfants sera sans nul doute d’avoir pu rencontrer et échanger quelques mots avec notre président national Allain Bougrain Dubourg, et poser à ses côtés pour la presse.

Valérie Chalumeau

Diaporama sur un jardin refuge LPO et atelier de construction de nichoirs et mangeoires

Nous avions programmé deux séances à 10 h et 11 h pour la présentation des refuges LPO, suivie d’un diaporama sur l’aménagement de son jardin pour améliorer la biodiversité, avec présentation des oiseaux communs des jardins. À 10 h 15, un peu d’inquiétude car il n’y avait que 4 personnes. Mais les visiteurs arrivent tranquillement et nous commençons notre première séance à 10 h 20. À la fin du diaporama, tous les sièges sont occupés et on me dit qu’il a fallu ajouter des chaises. Les personnes sont ensuite invitées à participer à une construction de nichoirs et mangeoires. Les visseuses s’activent, les discussions vont bon train et le bruit de fond augmente. Heureusement, nous avons la voix qui porte.

Nous commençons la 2e séance vers 11 h 15, avec autant de monde qu’à la séance précédente. Là encore, le diaporama se poursuit par un deuxième atelier nichoirs et mangeoires.

Au final, une animation rondement menée par les bénévoles et salariés présents, tous très motivés pour les 30 ans de la LPO Anjou et les 100 ans des refuges LPO.

Jean-Michel Gatineau

Défi Refuges ou combien de citoyens pouvons-nous convaincre en deux heures ?

Le défi à relever : créer 100 refuges avant la fin de l’année ! Pour encourager, la ville de St-Barthélemy offre une part des frais d’inscription et pas besoin d’attendre la livraison : le kit refuge est emporté par les nouveaux propriétaires dès l’inscription.

Et les Bartholoméens ne se font pas attendre. Ils arrivent seuls, en couple, en famille et parfois avec un bulletin d’inscription prérempli ou un deuxième bulletin pour le voisin absent. Les bénévoles du groupe refuges partagent conseils, expériences. 34 nouveaux refuges en seulement deux heures, dont 25 sur St-Barthélemy : du jamais vu dans le réseau Refuges LPO.

Anne Bremberg

180 personnes ont assisté à la projection du film de Luc Marescot Poumon vert et Tapis rouge. Luc Marescot est une pointure du documentaire de nature : outre diverses expéditions avec des sommités telles que Théodore Monod, Haroun Tazieff ou Jean-Louis Étienne, il a travaillé 22 ans aux côtés de Nicolas Hulot comme réalisateur et chef opérateur pour l’émission Ushuaïa. Il y a 20 ans, il a fait la rencontre de Francis Hallé, botaniste éminent, grand amoureux des arbres.

Il décide de l’aider dans son combat à travers des documentaires puis il ambitionne un thriller écologique destiné au grand public.

C’est le parcours du « combattant » pour accéder au monde difficile du cinéma que raconte Luc Marescot. Le public a pu échanger avec lui sur l’obstination qui le ménera peut-être  à rassembler les ingrédients pour cette superproduction écologique : financement et acteurs de renom.

Daniel Béguin

Pendant que le cœur des festivités se déroulait dans le parc de la Jaudette, un des 12 Refuges LPO, François, Christine et Théophile ont animé un rallye nature. Parcourant 8 des 12 sites en Refuge LPO, ce rallye de 12 questions a permis à plus de 50 personnes de découvrir la faune, la flore mais aussi la gestion de ces sites naturels. Grâce au développement d’une application numérique, il a été possible de participer au rallye, dans les 15 jours qui ont suivi, en scannant un QR code.

Théophile Tusseau