Aidez-nous à construire un hôtel à insectes !

Dans le cadre de nos animations, nous sommes à la recherche de matériaux pour réaliser des hôtels à insectes.
 
Si vous avez chez vous quelques éléments de la liste ci-dessous et que vous êtes prêt à vous en séparer, nhésitez pas à les déposer au local de la LPO Anjou, au 35, rue de la Barre, à Angers :
  • De la paille ;
  • Quelques rondins de bois ;
  • Des tiges de sureau ;
  • Des tiges de bambou ;
  • Quelques briques de cloison ;
  • Des ardoises de toiture ;
  • Des pommes de pin.
 
En cas de besoin, nhésitez pas à contacter Théophile par mail : theophile.tusseau@lpo.fr

Bilan des comptages estivaux de chauves-souris

Alors que nous nous rapprochons doucement mais sûrement de la période des chantiers et comptages hivernaux des chauves-souris de Maine-et-Loire, nous vous proposons un petit retour en été avec le bilan des actions de cette année, en particulier des comptages des nurseries auxquels vous avez participé !
Vous y trouverez également les chiffres issus du programme SOS Chiros dans lequel certains dentre vous se sont investis. Un grand merci à toutes et à tous pour votre contribution au suivi et à la protection des populations de chauves-souris du 49 !
 
Un article reprenant ces sujets plus en détail paraîtra également dans la Gazette des Chiros dès que possible, nous vous invitons à rester informés via les différents réseaux chiros !
 
Pour ceux dentre vous qui ne sont pas encore inscrits, un bon moyen pour être tenus au courant de l’actualité chiroptérologique locale est de rejoindre le Groupe Chiro 49 et de vous abonner à la framaliste en remplissant le formulaire d’inscription accessible ici : https://chiro49.bee.wf/devenir-benevole.

Le gouvernement autorise le massacre de 113 530 oiseaux par respect pour la « tradition »

Les arrêtés ministériels réautorisant certaines chasses traditionnelles d’oiseaux sauvages ont été publiés aujourd’hui au Journal Officiel. Seul le piégeage à la glu demeure interdit mais l’utilisation de pantes, de matoles ou la tenderie, pratiques moins connues mais tout aussi cruelles, sont désormais permises dans plusieurs départements français.
 
Dès ce week-end, il y sera donc à nouveau possible de capturer et de tuer « légalement » des dizaines de milliers d’alouettes, ainsi que des vanneaux, des pluviers, des merles et des grives, sans oublier toutes les espèces non autorisées et souvent protégées susceptibles d’être prises aux pièges.
La LPO va bien évidemment déposer dès aujourd’hui un recours auprès du Conseil d’État pour demander à nouveau la suspension puis l’annulation de ces arrêtés illégaux au regard du droit européen. Mais ces chasses traditionnelles vont hélas pouvoir reprendre le temps de la procédure, d’autant plus que comme à son habitude, l’État s’est arrangé pour publier les arrêtés à la veille de leur application (et toujours un vendredi…) pour laisser quelques semaines aux chasseurs avant que la justice ne puisse se prononcer sur leur légalité et les interdire. Cette fois il a encore rendu la chose plus complexe en prenant autant d’arrêtés que de techniques de piégeage et de départements afin de nous compliquer la tâche.
 
Nous n’avons jamais douté de la volonté d’Emmanuel Macron de renouveler ces arrêtés, qu’il a imposée chaque année à ses ministres de l’Écologie successifs. Les consultations publiques auxquelles nous vous avions demandé de participer massivement sont une mascarade. Il y a eu plus de 70 000 contributions sur ces consultations qui prenaient fin le 6 octobre et on voudrait nous faire croire qu’elles ont eu le temps d’être analysées et prises en compte avant la publication des arrêtés au Journal Officiel ce 15 octobre.
 
Une fois de plus, la biodiversité et plus de 100 000 oiseaux sauvages sont sacrifiés sur l’autel du cynisme électoral. L’unique objectif d’Emmanuel Macron est d’amadouer les chasseurs à l’approche des élections présidentielles en échange de la garantie que leur Fédération nationale ne soutiendra pas officiellement l’un de ses principaux rivaux ouvertement prochasse : Xavier Bertrand, pour ne pas le nommer. 

Calendrier 2022

Commission calendrier – Crédit photo : Théophile Tusseau

Pour la 12е année, se termine la mise en œuvre du calendrier LPO Anjou. Cette action, totalement bénévole, permet la réalisation d’actions pour la faune sauvage .

L’appel à photos a été lancé en septembre, ouvert à tous : 42 participants ont répondu, souvent en joignant un message très sympathique.

Certains photographes verront peut-être, au fil des publications LPO Anjou, une de leurs photos illustrer un article. Enrichir la photothèque est aussi une façon de participer aux objectifs de l’association.

250 photos reçues pour 12 mois ! Les choix sont difficiles. Certains sont fidèles depuis des années, de nouvelles personnes participent : la réunion du jury est toujours intense en découvertes et débats.
Les participants ont l’envie de partager leurs instants privilégiés dans la nature.

Une équipe se mobilise dans la réalisation depuis juillet : grille calendaire, textes, légendes, illustrations, relecture, relations avec les imprimeurs, vente.

L’équipe est composée cette année de  J.Cl Beaudoin, R.Dupas, D. Farges,  A. Fossé, F. Groleau, G. Gallard, M. Gatineau, J.-M. Gatineau, Fr. Halligon, P. Pailley. C. Lechevallier, C. Rey, B. Wälchli,

Nous avons le soutien précieux de Louis-Marie Préau, photographe de renom. Il nous offre chaque année la photo de couverture et met depuis toujours à disposition de la LPO Anjou bon nombre de ses images pour illustrer documents de travail et communications. Qu’il en soit encore remercié !

Olivier Loir, illustrateur, nous a croqué des blaireaux pour nous aider à défendre cet animal, vedette de cette édition 2022 ; il met régulièrement ses dessins au service de l’association et nous lui en sommes reconnaissants.

Merci également au studio graphique «la Bouscarle», qui offre généreusement ses compétences dans la mise en page de ce calendrier.

J’ai un grand plaisir à coordonner cette équipe et vous dis à bientôt pour nous offrir- et offrir- ce calendrier. Rendez-vous début novembre pour le découvrir. Noël approche !

Claude Bretaudeau Ménard