Loire en crue : impact dramatique sur la reproduction des Sternes

Louis-Marie Préau – Sternes naines

La semaine dernière, la Loire avait entamé une dangereuse montée de son niveau d’eau qui a mis fin à tout espoir de voir une bonne reproduction des sternes, espèces d’oiseaux déjà fragilisées, nichant sur les bancs de sables en bord de Loire.

Les effectifs de cette année étaient pourtant prometteurs. Avant le 17 juin, on recensait 256 couples de Sternes pierregarin et 152 couples de Sternes naines, répartis sur environ 14 grèves des Ponts-de-Cé à Montsoreau.

Le 18 juin, après une forte crue en amont et notamment sur l’Allier, la Loire a augmenté de plus d’1m50 balayant tout sur son passage. Les effectifs de Sternes pierregarin ont ainsi chuté de 43% pour atteindre 146 couples et 8 poussins observés. Ceux des Sternes naines ont chuté de 80% pour atteindre 32 couples répartis sur 3 grèves restantes. 2 poussins de Petit gravelots avaient également été aperçus.

La Loire a atteint son pic le 19 juin 2020. Elle est redescendue ces derniers jours. Mais le bilan nous laisse un goût amer. En effet, il ne restait malheureusement plus que 6 couples de Sternes pierregarin au total et un seul de Sternes naines le 19 juin. Seulement 3 poussins ont été observés.

L’espoir de voir apparaître une seconde nichée en fin d’été est très faible. En effet, les Sternes repartent habituellement en Afrique à la mi-août et il faut compter une quarantaine de jours pour qu’elles puissent mener à bien leur nichée.

Posted in Non classé.