Covid-19 : La LPO Anjou suspend une partie de ses activités

Afin de soutenir les nécessaires mesures visant à limiter les risques de contamination et d’extension de l’épidémie de coronavirus et conformément aux mesures du gouvernement, la LPO Anjou a décidé d’annuler ou de reporter toutes les activités qu’elle organise sur l’ensemble du territoire en lien avec le public, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Toutes les sorties découvertes de la biodiversité inscrites dans le programme de sorties sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

L’activité de nos groupes locaux et nos temps bénévoles sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

L’Assemblée Générale, initialement prévue le samedi 25 avril 2020, est reportée à une date ultérieure. Nous vous tiendrons informés de la tenue de celle-ci.

La suspension immédiate du réseau de collecte de la faune sauvage en détresse et ce jusqu’à nouvel ordre. Vous pouvez contacter notre médiateur faune sauvage au 07 82 47 06 35 en cas de découverte d’un animal sauvage en détresse. Pour info, les centre de sauvegarde de Nantes  et de Château-Gontier ont fermés leurs portes jusqu’à nouvel ordre. Ils continuent néanmoins les soins sur les animaux déjà en soin.

La fermeture de l’accueil de l’association (Angers et Saumur) jusqu’à nouvel ordre. Toute l’équipe reste joignable par mail.

Le travail de l’association continue par ailleurs, dans le respect des consignes du gouvernement
– des mesures de travail à domicile,
– des déplacements réduits ou la mise en place de téléconférences

 

Merci de votre compréhension

Mission hérisson

Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) – Crédit photo : Minden pictures / Konrad wothe / Biosphoto

Tout le monde connait le Hérisson d’Europe, ce petit mammifère que l’on voit fréquemment déambuler dans les campagnes et dans les villes. Avec ses piquants il est difficile de le confondre avec une autre espèce ! Bien qu’entièrement protégé par la loi, le Hérisson d’Europe est pourtant en danger.

Le hérisson : victime de nos activités

De nombreuses menaces pèsent sur cette espèce nocturne emblématique des jardins. Elle est victime de collisions routières, d’intoxication et d’empoisonnement par les granulés anti-limaces, de noyade, de l’utilisation des tondeuses à gazon, de blessures causées par les chiens, etc.

En 2018, le Centre de sauvegarde LPO situé à Audenge (33), l’un des sept centres LPO, a accueilli à lui seul plus de 650 hérissons en l’espace de quelques mois. Aujourd’hui nous ne sommes pas en mesure de quantifier le déclin que connaît l’espèce en France. Une chose est sure, elle se porte mal.

Une tendance qui tend à se confirmer en Europe. En Angleterre par exemple, les chiffres sont alarmants : en vingt ans, un tiers des hérissons a disparu des zones urbaines et les trois quart ont disparu des campagnes.

Ensemble, protégeons le hérisson

En 2020, la LPO met à l’honneur le hérisson. L’objectif ? Faire redécouvrir cette espèce discrète connue de tous et permettre à chacun d’agir dans son jardin, dans sa commune, dans ses pratiques au quotidien. Rendez-vous tout au long de l’année ici, sur le site web de la LPO, sur le compte Facebook LPO France et sur le compte Instagram @lpo_officiel pour des anecdotes, des conseils, des tutos et le lancement d’une enquête participative courant juin, point d’orgue de cette opération.

 

Détails :

Publication : LPO France – 5 novembre 2019

Mis à jour : 5 mars 2020

Participez à L’écolo Big Day !

 

Participez à L’écolo Big Day !

Bien connu dans divers pays, cet événement ludique consiste tout simplement à observer un maximum d’espèces d’oiseaux en 24h.

BVA Paysage © Jessica Lafon

En 2020 le monde à bien changé… et les mentalités aussi !!! De ce fait, cette deuxième édition angevine s’attachera tout particulièrement à privilégier les modes de déplacements « écolo ».

Cette journée se tiendra le 8 ou 9 mai (au choix).

Une fois vos observations saisies, patience ! Nous proposons à l’ensemble des participants, de nous retrouver le dimanche 10 mai à 16h00 au local de la LPO Anjou pour une cérémonie conviviale. A cette occasion, un cumul de toutes les espèces notées durant l’événement sera présenté. Un classement des espèces contactées sera également proposé.

On compte sur vous pour être nombreux !

 

 

– Evénement inspiré d’autres Big Day et notamment les informations recueillies sur internet : cocheurs .fr ; bruantwallon.be ; birding.aba.org –    

Comment cela se passe ?

Pour y participer il est indispensable de lire attentivement le règlement. Ensuite, il est demandé de vous inscrire de manière individuelle et de renseigner l’équipe à laquelle vous appartenez via un formulaire en ligne.

Ceux qui n’ont pas d’équipe pour diverses raisons (ne connais pas d’autres observateurs, moins d’expérience dans l’identification des oiseaux, etc.), nous pouvons vous mettre en contact avec d’autres personnes. Précisez simplement la demande dans le formulaire.

 

Attention, clôture des inscriptions le mardi 5 mai 2020 !

Règlement

 

Les prospections commencent à 0h00 et s’arrêtent à 23h59, le 8 ou 9 mai 2020.

· Le territoire d’observation correspond aux limites administratives du département de Maine-et-Loire.

· Les moyens de déplacements autorisés doivent appartenir aux catégories suivantes :

  1. Catégorie « zéro carbone ». C’est la catégorie reine ! Elle concerne les déplacements uniquement « verts » : la marche, le vélo, le kayak, etc. Aucun moyen de transport électrique ou à essence n’est autorisé.
  2. Catégorie « émissions réduites » (déplacements considérés comme « vert »). Les transports en communs sont autorisés (bus, train, bateau) ainsi que les vélos électriques.
  3. Catégorie « mauvaises élèves ». La voiture est autorisée mais le covoiturage est obligatoire (4 minimum par véhicule).

· Pour bien être comptabilisées, l’ensemble des observations devront être saisies au plus tard avant 10h00 du matin le dimanche 10 mai 2020 dans la base de données Faune-Anjou :

soit via le portail en ligne https://www.faune-anjou.org/

soit via l’application pour smartphones et tablettes NaturaList.

· Les espèces peuvent être comptées par identification visuelle ou auditive (ce qui n’empêche pas de rester rigoureux et honnête : en cas de doute sur une identification, s’abstenir !).

· Les prospections individuelles ne sont pas autorisées, les équipes devront être constituées d’un minimum de 2 personnes. Par contre ; aucune limite maximale est fixée.

Troglodyte mignon © Geneviève Hamelin

· Si le nombre de participants multiplie les paires d’yeux, d’oreilles et donc les chances de contacter un maximum d’oiseaux, une espèce doit en revanche avoir été contactée par tous les membres d’une équipe pour être

comptabilisée.

· L’utilisation de la repasse est proscrite pour toutes les espèces. Toutes les autres règles d’éthique (respect des oiseaux, des milieux naturels et des propriétés) restent plus que jamais en vigueur !

 

 

Pour des raisons spécifiques liés à des enjeux forts d’espèces sensibles, rares et /ou menacées ; les observations sur le site Natura 2000 et la ZNIEFF « Champagne de Méron »

située sur les communes d’Epieds et Montreuil-Bellay ne sont pas autorisées. (voir carte ci-dessous).

« Champagne de Méron » : en couleur,  la zone non autorisée.

Recommandations pour la saisie des observations

 

Afin de préserver « le suspense » pour la cérémonie de présentation des résultats, nous recommandons à l’ensemble des observateurs d’enregistrer leurs données en mode Observation cachée/Donnée protégée.

Ne vous limitez pas qu’à saisir « une simple liste » d’oiseaux !!

Cet événement est un jeu mais si c’est possible de joindre l’utile à l’agréable ; pourquoi pas !? En alimentant la base de données Faune Anjou ; vos observations pourront être utilisées pour faire reconnaître l’intérêt biologique des milieux de notre département et contribuer à leur préservation. N’hésitez donc pas à emmagasiner un maximum de données. Cela peut être sur différents groupes taxonomiques si vous le souhaitez mais aussi par exemple plusieurs données de la même espèce autant de fois que vous l’observez au cours de cette journée.

La qualité de vos renseignements peut également être « un plus » ! Ainsi, nous vous conseillons d’ajouter toutes vos données en mode Observation précise et non au lieu-dit. N’hésitez pas aussi à rattacher un maximum d’informations à vos données en complétant les différents champs Détails, Conditions, Codes atlas, Remarques, etc.

Tarier pâtre femelle © Philippe Siriot

 

Points importants :

Tous les membres d’une même équipe peuvent saisir des observations. Néanmoins, pour nous faciliter la collecte des données et la présentation des résultats, chaque équipe devra désignée une personne responsable de l’enregistrement des données. Cette personne devra notamment être garante du bon respect du règlement et notamment que les oiseaux saisis devront avoir été bien contactés par tous les membres de l’équipe.

Conseils, trucs et astuces !

· Pour ceux qui utiliseront leur smartphone, n’oubliez de le charger à 100%

Grèbe castagneux © Mathurin Aubry

· Préparez votre journée à l’avance :

Établir la liste des sites que vous souhaitez prospecter et les espèces ciblées ;

Élaborer votre itinéraire pour optimiser le temps et les distances parcourus.

· Pour les cyclistes :

Prévoir un kit de réparation, crevaison (rustines, papier de verre, colle, …). Pompe à vélo. Chambre à air de rechange…

Le p’tit plus : équipez votre vélo avec un porte-bagage et des sacoches.

Sécurité : on ne rigole pas avec ça ! Tout particulièrement pour ceux qui se déplaceront à vélo. Pensez bien à mettre un gilet réfléchissant, des éclairages avant-arrière, casque…

 

POUR S’INSCRIRE CLIQUEZ SUR LE FORMULAIRE ICI

(A remplir de manière individuelle)

 

BVA Paysage © Jessica Lafon

APPEL AUX PHOTOGRAPHES : Jeu concours photos LPO Anjou !

 

Cette année, la photothèque prend un coup de jeune ! Nous lançons donc un grand appel à photos afin que vous puissiez nous aider à illustrer nos supports d’informations et à communiquer via nos réseaux.

Vous êtes créatifs et avez envie de nous faire partager de belles photos naturalistes ? Alors venez jouer avec nous et participer à premier concours photos 2020 !

Jusqu’au 15 mars dernier délai, proposez-nous votre plus belle photo sur le thème « Au fil de l’eau ». Toutes les photos sont les bienvenues : Paysages, espèces, ambiance particulière, situation dynamique et colorées… du moment que le thème est respecté ! Attention, les photos doivent être en haute résolution, prises en Maine-et-Loire durant la période du concours et respecter des conditions d’éthique irréprochables.

Un vote sera ensuite effectué et le gagnant aura la chance de voir sa photo illustrer la couverture de la page Facebook « LPO Anjou » jusqu’au prochain jeu concours.

Vous pouvez envoyer votre photo à l‘adresse suivante : anjou.vieasso@lpo.fr. Pour tout autre précision, veuillez contacter cette même adresse. En cas de fichier trop volumineux, vous pouvez également utiliser un serveur de type :

Le concours est gratuit et ouvert à toute personne physique. Les photos sont données sans compensation et ne seront pas utilisées à d’autres fins sans votre accord. Afin de clarifier les droits de cession de droits photographiques à la LPO Anjou, une convention a été mise en place sous forme de questionnaire à retrouver ici : https://framaforms.org/convention-droits-dutilisation-2020-1581495807, merci de prendre le temps d’y répondre (seulement dans le cas où vous souhaitez nous envoyer des photos).

Merci de votre participation, au plaisir de partager vos plus beaux moments nature !

Les espèces protégées toujours victimes de tirs illégaux en France !

LPO Anjou

Le 6 janvier 2020, une femelle de Faucon pèlerin (Falco peregrinus) est pris en charge par la LPO Anjou.
L’oiseau est déposé le jour même dans une clinique vétérinaire angevine pour un premier examen.
Une fracture à l’aile droite, au niveau de l’humérus, est constatée. Pour approfondir le diagnostic, l’oiseau est déposé dans une autre clinique vétérinaire pour lui faire passer une radio. Au moins deux plombs ont été trouvés dans le corps de l’oiseau, un dans une plume et un autre responsable de la fracture à l’humérus. La cause de cette blessure a pu être identifiée, il s’agit d’un tir illégal de fusil à plombs de chasse.

L’oiseau a été transféré au Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage-Oniris afin d’avoir la meilleure prise en charge possible.

LPO Anjou

L’ultime diagnostic a montré que la fracture datait de plusieurs jours et que les esquilles osseuses avaient percées la peau et que la blessure était nécrosée rendant une cicatrisation osseuse fonctionnelle après intervention chirurgicale illusoire. L’état général de l’animal était également altéré (perte de poids et fonte musculaire importantes, troubles digestifs). L’ensemble de ces éléments rendant impossible le relâché de l’animal après soins et réhabilitation, a conduit les vétérinaires à prendre la décision d’euthanasie le 7 janvier 2020.

De tels actes sont déplorables au vu du contexte de reconquête que connait le Faucon pèlerin. Si, en plus des causes naturelles de mortalité, des dérangements en période de nidification, certains individus irresponsables tirent sur les faucons, qu’en sera-t-il de l’avenir de l’espèce en Anjou ? Ces agissements envers des espèces sauvages protégées sont intolérables et préoccupants, alors que la biodiversité traverse une crise sans précédent.

Pour rappel, le Faucon pèlerin, comme toutes les espèces de rapaces, est protégé en France par la loi du 10 juillet 1976 (arrêté d’application du 17 avril 1981) relative à la protection de la nature. En outre, l’article L.411-1 du Code de l’Environnement interdit la destruction d’espèces protégées et cet acte constitue un délit passible de trois ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende (article L.415-3 du Code de l’Environnement).

La LPO Anjou engage une procédure juridique contre le ou les auteur(s) de ce délit en portant plainte auprès des services de Office français de la biodiversité (police de l’environnement).

Rappelons qu’il y a 2 ans, un Faucon pèlerin avait déjà été pris en charge par la LPO Anjou et le centre de sauvegarde du Refuge de l’Arche.
L’individu avait été blessé à l’aile, suite à un tir de pistolet à billes en plastique, en plein centre d’Angers. Après plusieurs semaines de soins, il avait pu être relâché au pied de la cathédrale Saint Maurice.
En 2019, un Héron bihoreau (Nycticorax nycticorax) avait dû être euthanasié par le CVFSE de Nantes. Il avait également été victime d’un tir de fusil à plombs, ce qui lui avait causé de graves blessures à l’aile droite.

Opération crapauduc au Lac de Maine

 

Comme chaque année la LPO Anjou est partenaire de la Ville d’Angers sur le montage et suivi du crapauduc de l’avenue du Lac de Maine.

Le montage aura lieu le dimanche 9 février 2020… Venez nous prêter main forte ! Il suffit de préciser votre participation sur le lien suivant : https://doodle.com/poll/f4g8qmsiee3x7cfc

Rendez-vous à 9 h au parking du centre nautique. N’oubliez pas votre gilet jaune nous sommes en bordure de route ! La Maison de l’Environnement qui pilote l’opération fournit une grande partie des outils, mais pour être plus efficace vous pouvez apporter les vôtres : bêche, pioche, massette ou gros marteau.

En 2019, le montage était terminé vers 12 h 30… plus nous sommes nombreux, plus ça va vite !
Une pause vers 10 h 45 est prévue afin de reprendre des forces… Petit moment convivial !

Après le montage, il y a les relevés quotidiens, qui commencent dès le lendemain (lundi 10 février).
Rendez-vous 7 h 30 au parking du centre nautique, dans l’idéal 2 à 3 personnes sont nécessaires. Si vous voulez participer il vous suffit de renseigner vos disponibilités en répondant au sondage suivant : https://doodle.com/poll/7u7v585d55w4rky6

En fonction des réponses, Maxime Morin réalise le planning en associant des bénévoles débutants avec des bénévoles expérimentés afin de transmettre les critères d’identification des amphibiens. Si vous avez des connaissances naturalistes n’hésitez pas à en faire part à Maxime et rejoindre le groupe des « référents ».

Toutes les informations pratiques et les résultats des années précédentes sont disponibles ici

Contact : Maxime Morin, Chargé d’animation en éducation à l’environnement à la Maison de l’environnement – maxime.morin@ville.angers.fr

Rendez-vous au jardin les 25 et 26 janvier 2020

 

Le Comptage national des oiseaux des jardins, c’est bientôt ! Oui mais c’est quoi ? On vous explique.

Pour la 8e année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) vous invitent à participer au Comptage national des oiseaux des jardins.

Le Comptage national de quoi ?

Des oiseaux des jardins ! C’est une opération nationale durant laquelle chacun est invité pendant une heure à compter les oiseaux de son jardin ou d’un parc public.

C’est quand ?

Le dernier week-end de janvier, les 25 et 26 janvier 2020.

Et ça sert à quoi ?

Ces données, récoltées lors de cette opération de science participative, permettent d’en apprendre davantage sur ces « oiseaux communs ». C’est-à-dire ? Sur les évolutions en cours, sur leur comportement à cette saison, sur le type de nourriture consommée, sur les oiseaux présents et ceux absents. Et oui car ces données sont analysées !

Comment fait-on pour participer ?

Pas besoin d’être un expert, il suffit simplement d’avoir un peu de temps (une heure), d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

 

  • Choisissez un jour d’observation, le samedi 25 ou le dimanche 26 janvier et un créneau d’une heure, idéalement en fin de matinée ou en début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;
  • Trouvez un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, en ville ou à la campagne. Un parc public peut tout à fait servir de lieu d’observation. Et postez-vous dans un endroit abrité et discret pour ne pas les effrayer ;
  • Comptez et notez durant une heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaitre plus facilement, des fiches sont disponibles sur le site de l’Observatoire ainsi qu’une fiche d’aide pour le comptage. Prenez en photo ceux pour lesquels l’identification n’est pas certaine et envoyez-nous le portrait de l’oiseau sur oiseauxdesjardins@lpo.fr ;
  • Transmettez les données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : oiseauxdesjardins.fr.

 

 

Comment éviter les doubles comptages ?

Il suffit de compter le nombre maximal simultané d’individus de chaque espèce observés durant le créneau horaire. Par exemple, pour une observation successive de 2 mésanges charbonnières, puis 4, puis 1, ne notez que 4 mésange charbonnières et non 7 (2+4+1).

L’année dernière, la star du jardin était le Moineau domestique. Et cette année qui sera sur le devant de la scène ?

Plus d’informations

Rendez-vous sur oiseauxdesjardins.fr

D’autres observatoires de la biodiversité sont également à découvrir sur vigienature.fr

Opération menée avec le soutien financier de Cemex, Blue Green, Ceetrus, Cidou Bio et Crédit Mutuel.

Partenaire de l’opération : le Groupe Ornithologique Normand (GONm) et l’Observatoire Régional de l’Avifaune de Bretagne (ORA Bretagne).